image hp

La démarche


C'est un très fragile équilibre entre l'histoire du bois et la mienne. J'aime savoir d’où vient le bois, quelle était sa fonction ; c’est ensuite mon imaginaire qui prend le relais et qui est généralement le plus fort. Mais parfois le travail évolue : un événement, une tournure dans le bois réveillent en moi un je ne sais quoi d'une « Madeleine de Proust ». Il me semble important de ne pas figer mon imagination qui est, par nature, buissonnière. Chaque travail est une histoire qui ne doit jamais exclure l'échec, ce qui deviendra une expérience me permettant de grandir. Tel l'enfant qui apprend à marcher, chaque coup de maillet sur la gouge est un pas plus assuré pour arriver au bout d'un chemin. J'espère que la ballade vous plaira.....